Journées à Paris / septembre 2017-juin 2018

Lundi 20 novembre 2017

  • départ à 7h
  • matin / 11h et 11h45 : visite de l’exposition « RUBENS, PORTRAITS PRINCIERS », MUSÉE DU LUXEMBOURG

Rubens fut, sans doute, l’un des plus grands portraitistes de cour. Peintre des grands sujets historiques, il excella pourtant dans le domaine du portrait d’apparat, visitant les plus brillantes cours d’Europe. Apprécié pour son érudition et sa conversation, il joua aussi un rôle diplomatique important. Autour des portraits de Charles Quint, Louis XIII ou encore Marie de Médicis, nous plongeons au cœur des intrigues diplomatiques du XVIIe siècles.

  • après-midi / 17h pour les deux groupes : VISITE DE L’OPÉRA BASTILLE

L’Opéra Bastille est une salle d’opéra moderne située sur la place de la Bastille à Paris. Elle a été conçue par Carlos Ott et inaugurée en 1989 à l’occasion des festivités du bicentenaire de la Révolution dans le cadre des grands travaux pour Paris. C’est avec l’Opéra Garnier, l’une des deux salles constituant l’Opéra de Paris. Avec ses 2703 places assises, la grande salle de l’Opéra Bastille est une des plus importantes au Monde en terme de capacité. En comparaison, le Concert Hall de l’opéra de Sydney peut accueillir 2679 personnes assises et 1720 pour le théâtre Bolchoï. Elle représente plus des 2/3 du Métropolitan Opera de New York qui compte 3800 places. Beaucoup d’entre vous connaissent la grande salle, nous vous proposons donc de découvrir les recoins de ce lieu prestigieux.

Prix de la journée, repas inclus : 90 €

Lundi 11 décembre 2017

  • départ à 7h
  • matin / 11h : LE MARCHÉ AUX PUCES DE SAINT-OUEN

Depuis 1870, le Marché Aux Puces s’est développé jusqu’à devenir le plus beau grenier du Monde : un territoire de 9 hectares, 15 marchés, 2000 commerçants, 2 millions de visiteurs. Détenteur d’une ambiance unique, d’une image culturelle envoûtante, ce carrefour chargé d’histoire est capable de générer, sur un terrain d’initiatives diverses, de nouvelles retombées pour tous ses acteurs : antiquaires, brocanteurs, restaurateurs, artisans, artistes, marchands de neuf, biffons, riverains…

  • déjeuner en commun
  • après-midi / 15h30 : LA BASILIQUE ROYALE DE SAINT-DENIS

Premier chef-d’œuvre monumental de l’art gothique du XIIe siècle, agrandi sous le règne de Saint-Louis au XIIIe siècle et restauré par Viollet-le-Duc au XIXe siècle. Symbole de l’histoire de France , on peut y admirer le plus grand ensemble de sculptures funéraires dans le monde avec ses 70 gisants et tombeaux de souverains : Dagobert, François 1er, Catherine de Médicis, Louis XVI…

Prix de la journée, repas inclus : 90 €

Jeudi 11 janvier 2018

  • départ à 7h
  • 12h45, 15h15, 15h45 : Petit Palais : « L’ART DU PASTEL DE DEGAS À REDON »

Parmi une collection riche de plus de deux cents pastels, le Petit Palais présente pour la première fois une sélection de près de cent-cinquante œuvres offrant un panorama exhaustif des principaux courants artistiques de la seconde moitié du XIXe siècle, de l’Impressionnisme au Symbolisme. L’exposition permet de découvrir les fleurons de la collection avec des œuvres de Berthe Morisot, Auguste Renoir, Paul Gauguin, Mary Cassat et Edgar Degas, des artistes symbolistes comme Lucien Lévy-Dhurmer, Charles Léandre, mais aussi l’art plus mondain de James Tissot, Victor Prouvé… La grande majorité des pièces exposées datées entre 1850 et 1914, illustrent le renouveau du pastel durant la seconde moitié du XIXe siècle.

  • Temps libre
  • 20H : AUDITORIUM DE RADIO FRANCE - CONCERT DU NOUVEL AN

Quelques jours après le début de l’année, l’Orchestre national et son directeur musical, Emmanuel Krivine, célèbre ce début 2018 d’une manière on ne peut plus viennoise, en nous proposant valses et polkas, de Johann à Josef Strauss, d’Offenbach à Tchaïkovski.

- 54 places ont été réservées pour ce concert (catégorie 2)

Prix de la journée, sas repas : 90 €

Lundi 22 janvier 2018

  • Départ 7h. Place Séraucourt
  • « ÊTRE MODERNE : LE MOMA À PARIS - FONDATION LOUIS VUITTON

    Exposition à ne pas manquer...en effet quelques 200 œuvres du Museum of Modern Art vont s’installer à la Fondation Vuitton pendant plusieurs mois. Une occasion unique de découvrir des œuvres exceptionnelles sans traverser l’Atlantique.
  • L’après-midi : Musée Jacquemart André : "LES IMPRESSIONNISTES DE LA COLLECTION ORDRUPGAARD : COROT, SISLEY, MONET, RENOIR, GAUGUIN "

Couple féru d’art, les danois Wilhelm et Henny Hansen ont constitué en seulement 2 ans, entre 1916 et 1918, une collection unique en Europe d’œuvres représentatives de l’impréssionisme et du postimpressionnisme. Une sélection de plus de 40 tableaux sera présentée pour la première fois en Europe dans cette exposition proposée par le Musée Jacquemart André.

Prix de la journée, sans repas : 70 €

Jeudi 8 février 2018

VOYAGE ANNULE et vraisemblablement remis au 26 avril

Dimanche 25 février 2018

  • Départ à 8h45. Place Séraucourt
  • 14h30 : OPÉRA BASTILLE : LA TRAVIATA, avec Placido Domingo

Prix de la journée, repas inclus : 180 € (35 places)

Dimanche 4 mars 2018

  • Départ 8h. Place Séraucourt
  • Théâtre Edouard VII : "QUELQUE PART DANS CETTE VILLE", De Israël HOROVITZ ; adaptation de J.L. DABADIE ; Mise en scène Bernard MURAT, avec Pierre ARDITI et Emmanuelle DEVOS.

Jacob Brackish (P. Arditi) vieille terreur du lycée local où il a enseigné toute sa vie la littérature anglaise et l’histoire de la musique, vit reclus avec sa radio pour toute compagnie. Kathleen (E. Devos) débarque telle une tempête dans cet univers désolé. Grâce à elle, la vie revient et ces deux êtres, qu’a priori tout oppose vont se rencontrer ...Mais pourquoi vient-elle ?

Prix de la journée : 90 € sans le déjeuner qui pourra cependant être organisé si les participants le souhaitent (40 places).

Lundi 12 mars 2018

  • Départ 6h15. Place Séraucourt
  • 10h30, 11h15 et 12h : Musée Jacquemart André : " MARY CASSATT " - Une impressionniste américaine à Paris

Considérée de son vivant comme la plus grande artiste américaine, Mary CASSATT a vécu près de 60 ans en France. Elle est la seule artiste américaine à avoir exposé avec le groupe des impressionnistes à Paris. Cette exposition est la première grande rétrospective de son œuvre depuis plus de 100 ans. Elle réunit une cinquantaine d’œuvres majeures qui racontent son histoire, celle d’une américaine à Paris. Rarement exposées, ses œuvres sont réunies ici pour la première fois.

  • 15h, 15h30, 16h : Musée Maillol : " FOUJITA, LES ANNÉES FOLLES, 1913-1931 "

Cinquante ans après la mort de Foujita en 1968, l’exposition proposée par le musée Maillol permet de redécouvrir l’œuvre lumineuse et rare du peintre le plus oriental des peintres de Montparnasse. Plus d’une centaine d’œuvres retracent le caractère exceptionnel des années folles de Foujita à Montparnasse et racontent l’histoire unique d’un artiste se situant délibérément entre la culture de deux pays : le Japon et la France symbolisée à l’époque dans le milieu artistique de Paris. L’exposition montre également la haute technicité de cet artiste fou de dessin aux lignes d’une finesse calligraphique exemplaire et qui, après son illustre prédécesseur, manie le pinceau divinement en donnant à la couleur un rôle secondaire que sublime le trait.

Prix de la journée repas non compris : 70 €

Jeudi 19 avril 2018

VOYAGE ANNULE

Jeudi 26 avril 2018

  • départ à 7h.
  • 11h et 12h : " LA MONNAIE DE PARIS "

Situé au 11 quai Conti, le Musée de la Monnaie de Paris a pour but de faire vivre une expérience unique dans cette institution créée en 864 par Charles le Chauve. Trois thématiques au cœur de ce musée : la découverte des métiers et des techniques de création et de fabrication de monnaies et d’objets d’art, la présentation des collections patrimoniales d’objets et de monnaies et l’approche des échanges et des mouvements de ces objets à travers le monde. Ce palais usine construit en 1775 qui emploie 150 ouvriers, après restauration de ses superbes volumes offre une visite surprenante.

  • 15h, 15h40 et 16h : Musée Marmottan : " COROT, PEINDRE LA FIGURE HUMAINE"

Universellement célèbre pour ses paysages, Camille COROT fut aussi un immense peintre de figures. Portraits d’intimes et nus étranges, paysannes romaines enfants et modèles d’ateliers, femmes à la mode...Corot aborda tous les genres avec succès. Riche d’une soixantaine de chefs-d’œuvre provenant des plus importantes collections publiques et privées d’Europe et des États-Unis, cette exposition entend mettre en lumière cet aspect aussi original que brillant de la production de celui qui fut le premier paysagiste moderne.

Prix de la journée repas non compris : 70 €

Lundi 14 mai 2018

  • Départ 8 h30
  • matin : Rueil-Malmaison : " L’ART AU SERVICE DU POUVOIR "

Avec la Révolution, châteaux et palais avaient passablement souffert. Quand l’Empire fut proclamé, une importante œuvre de restauration fut entreprise. Il en allait du prestige du nouveau régime. Mais Napoléon ne se contenta pas seulement de restaurer une splendeur passée, il voulut marquer l’époque de son empreinte. Napoléon voulait surtout être l’empereur des rois et donc surpasser les autres monarchies européennes. Dans ce but, il dépensa sans compter et mit en scène une cour fastueuse. Les arts furent également mis au service de sa grandeur. Tous les ateliers parisiens presque sans exception travaillèrent à sa gloire. Les artistes talentueux d’alors (David, Gros, Ingres, Canova, Girodet, pour ne citer qu’eux) agitèrent ainsi pinceaux et burins pour magnifier une quatrième dynastie que l’on croyait bien installée. La mise en valeur du régime passa ainsi par une mainmise sur les arts, essentiellement la peinture et la sculpture. Les artistes peinaient à suivre l’actualité. Bien souvent, ils avaient à peine terminé une œuvre qu’elle n’était plus dans l’air du temps. Ainsi, en 1810, au moment du mariage de Napoléon avec la jeune archiduchesse autrichienne Marie-Louise, il était plutôt malvenu d’exposer dans les salons des palais des représentations de Joséphine, dont le tableau du Sacre, et les victoires de la France sur l’Autriche, notamment Austerlitz. Dans l’intérêt qu’ont les souverains à magnifier leur règne au moyen des arts, les deux Empires se distinguent par leur réussite au XIXe siècle. Napoléon III s’inscrit dans la continuité de son oncle, avec une politique artistique soutenue. L’Académie et l’École des beaux-arts, les Salons et les musées du luxe profitent de cette politique de mise en scène du pouvoir. L’exposition propose une approche totalement inédite qui permet de relire le parcours hors-norme de ces deux Empereurs, mais aussi de revisiter l’art du XIXe siècle.

  • Déjeuner en commun
  • Après-midi : VISITE DU CHÂTEAU

Celui-ci ouvre en 2018 un nouvel étage présentant la vie quotidienne, la mort et la légende napoléonienne de Sainte-Hélène et Malmaison.

Prix de la journée repas inclus : 90 €